Blogue

5 janvier 2016

COUCHES JETABLES

Saviez vous que…

Chaque seconde, 635 couches ou culottes jetables sont utilisées sur les bébés dans le monde. Cela représente 20 milliards de couches jetables chaque année.

A première vue bien pratiques, les couches jetables sont cependant très énergivores et polluantes. En effet, si leur composition exacte est rarement détaillée sur le produit, on sait qu’une couche jetable est le plus souvent composée d’une feuille venant au contact de la peau, d’un noyau de cellulose rempli de gel absorbant (polyacrylate de sodium) et d’une partie externe imperméable constituée de polyéthylène ou polypropylène : pour fabriquer le plastique d’une couche jetable il faut une tasse de pétrole !

Pour un seul enfant, les couches jetables représentent ainsi 4,5 arbres, 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut, 6500 couches jetées aux ordures ménagères, non valorisables, et qui mettront jusqu’à 500 ans pour se décomposer. Si on les incinère, on consomme une énergie significative et émet des gaz toxiques et du C02.

Les couches jetables représentent 40% des déchets ménagers d’un foyer ayant un enfant entre 0 et 2 ans. Sans compter les excréments contenus dans celles-ci qui peuvent contenir 100 virus ou bactéries,contaminant ainsi le sol et l’eau.

Au total, les couches jetables que vous allez acheter pour un enfant vont vous revenir beaucoup plus cher que des couches lavables.  L’achat de couches lavables est vite amorti, d’autant plus qu’elles peuvent servir pour plusieurs enfants.

  • Conseil :  Préférez les couches en chanvre ou coton bio. Si vous ne souhaitez pas passer aux couches lavables, vous pouvez néanmoins adopter des couches plus bio-dégradables, Elles sont fabriquées avec plus de 50 % de matières premières renouvelables d’origine contrôlée, blanchies à l’eau oxygénée (au lieu du chlore pour les autres) et sont meilleures pour l’environnement que les couches classiques.

    couches lavables

    couches lavables